Image du magazine FRAME

#FRAME - Premier contact : Ce que j’ai aimé et moins apprécié

11 abonnés

Comme beaucoup, j’ai découvert ce film récemment grâce à Netflix qui lui a remis un coup de projecteur.
Sorti en 2016 et adapté d’une nouvelle de Ted Chiang, le film suit la linguiste Louise Banks qui va être engagée pour décrypter le langage d’extraterrestres installés aux quatre coins du globe.
Dans l’ensemble, ce film m’a beaucoup plu, notamment pour sa façon assez neuve de traiter un sujet particulièrement courant.
Si vous ne voulez pas du tout être spoilé, je vous conseille de regarder le film avant de lire cet article qui révèlera une clef importante de l'histoire.

CE QUE J'AI AIMÉ : Un point de vue différent sur le thème extraterrestre


L’esthétique 



Ce qui m’a d’abord interpelé, ce sont les vaisseaux qui ont un design plutôt inhabituel. Les soucoupes classiques et traditionnelles ont ici laissé place à des espèces d’œufs géants, flottant à quelques mètres du sol. Je n’avais personnellement jamais vu un tel design.

Les lois de la physique semblent être redéfinies dans ce vaisseau.
Les extraterrestres ont également une apparence loin du traditionnel alien avec un énorme crâne et de grands yeux exorbités. Dans ce film, on peut dire que la vision de la figure extraterrestre est beaucoup moins anthropocentrée. Ce sont des heptapodes.
Leur mode de communication à travers l’écriture est également quelque chose que l’on ne représente pas, à ma connaissance, dans les films dédiés à ce thème. J’ai trouvé cela particulièrement esthétique, et cela donnait lieu à des scènes que j’ai trouvé impressionnantes et immersives.

 

L’histoire : un angle différent



L’héroïne du film est une linguiste. Et tout le film tourne autour du décryptage du mode de communication extraterrestre. J’ai trouvé cela vraiment novateur, plutôt passionnant et assez réaliste.
Encore une fois, le mode de communication imaginé n’est pas anthropocentré. Leur écriture n’obéit pas aux même normes et règles que les nôtres.  C’est une écriture non linéaire.
On s’intéresse vraiment à tout le travail de recherche linguistique et on vit l’avancement de la compréhension à travers Louise Banks. C’est incroyable de s’imaginer débuter de zéro pour comprendre une langue. On doit trouver une logique à partir de rien. Chaque type de communication a sa logique, ses règles. Le personnage principal doit les trouver, en oubliant sa vision d’humaine. Elle doit détruire toutes ses bases pour découvrir les lois du langage extraterrestre.
J’ai aimé l’idée selon laquelle une langue détermine le caractère et change la vision du monde.
Lorsque l’on parle une langue différente, on perçoit forcément les choses différemment, on pense différemment.

 

Une redéfinition de la vision du temps

Dès le début du film, on nous interroge sur la conception du temps :

« Avant je pensais que c’était le début de ton histoire. La mémoire est une chose étrange. Elle ne fonctionne pas comme je l’imaginais. Nous sommes tellement assujettis au temps, à son agencement. Mais à présent je ne suis plus certaine qu’il y ait un début et une fin. »

A travers cette immersion au cœur d’une toute nouvelle logique d’un point de vue de la communication, on plonge aussi dans une vision de la vie qui est toute autre.
Et tout cela va jusqu’à faire éclater notre vision linéaire du temps. Le temps est une chose qui n’est pas palpable et dont l’existence n’est pas prouvée mais seulement admise comme une valeur de base. Lorsque l’on comprend que l’apprentissage et l’immersion au cœur du mode de communication extraterrestre permet de défaire notre vision linéaire du temps, cela fait sens.
Le passé, le présent et le futur cohabitent dans l’esprit de Louise Banks. Elle peut aussi bien avoir des souvenirs du passé que des souvenirs du futur.

CE QUE J'AI MOINS AIMÉ  : les clichés et facilités scénaristiques

Le tout premier point sur lequel je veux émettre un immense bémol, ce serait le détestable cliché des américains héroïques et pacifistes, face aux chinois et aux russes barbares.
Cela m’a vraiment dérangé. J’ai trouvé le personnage du dirigeant chinois particulièrement nul.
La résolution de l’intrigue qui se fait à travers lui me semble assez facile et pas forcément très pertinente.

Le personnage du scientifique était également vraiment peu exploité. Il faisait uniquement office de futur mari de Louise Banks. J’ai vraiment eu l’impression que son personnage n’était qu’un simple outil scénaristique. Donc j’ai trouvé ça un peu dommage. Quitte à mettre un scientifique, on aurait tout de même pu s’intéresser un peu plus à ses recherches, qui sont quasiment invisibles tout au long du film. Une importante résolution se fait à travers lui, mais encore une fois, on avait vraiment la sensation que c’était pour justifier de l’intérêt de sa présence.

Je trouve un peu dommage que le but des extraterrestres ne soit que celui-ci... Les extraterrestres sont capables de briser les barrières du temps et de la physique, mais ils vont avoir besoin de l’être humain dans 3000 ans ? Un peu anthropocentré pour le coup !

C’est ici que je clos mon article. Si une analyse détaillée du film vous intéresse, je pourrai écrire un autre article expliquant point par point les éléments qui posent un peu question dans le film.

 

 

COMMENTAIRES
Les dernières actualités
L'amour est-il la pire chose q...
3 abonnés
Le jeu vidéo comme vecteur d’i...
3 abonnés
Les scènes les plus cruelles d...
10 abonnés
Alkpote, l'Empereur de la Cras...
7 abonnés
Les plus gros traîtres des sér...
11 abonnés
Review finale de The Promised ...
17 abonnés
Chronique du tueur de roi...
9 abonnés
Premier contact : Ce que j’ai ...
11 abonnés
Pourquoi le post apocalyptique...
11 abonnés
Quand les personnages prennent...
11 abonnés
Le trailer de Shingeki No Kyoj...
17 abonnés
Les chefs d’œuvre musicaux méc...
17 abonnés
Je suis le virus...
9 abonnés
Les personnages de manga les p...
17 abonnés
Le garçon qui dompta le vent...
11 abonnés
Pour une représentation de la ...
9 abonnés
Les méchants les plus charisma...
11 abonnés
Death Note : le One Shot...
17 abonnés
Sorcières d'hier et d'aujourd'...
9 abonnés
Les enfants du temps...
10 abonnés
Je te dirai si tu mens...
11 abonnés
Vinland Saga, L'animé qui déch...
17 abonnés
Baise-moi de Virginie Despente...
9 abonnés
Les années 90-2000 ou le temps...
11 abonnés
Ces beautés qui fracassent les...
11 abonnés
Docteur Stone : un point sur l...
17 abonnés
Les histoires cachées derrière...
10 abonnés
Mon nouveau papa......
9 abonnés
Hayao Miyazaki : Des films aux...
11 abonnés
The promised Neverland. Review...
17 abonnés
ShinseiJu ou la taille démesur...
4 abonnés
Youv Dee: Le pirate de la Trap...
7 abonnés
Les amours controversées de Ze...
9 abonnés
Les histoires cachées derrière...
10 abonnés
Décoder le langage non verbal...
11 abonnés
Tuto : comment être viré?...
7 abonnés
The promised Neverland: Review...
17 abonnés