Image du magazine TELL ME MORE

#TELL ME MORE - Soul : Le tout dernier Pixar est-il au niveau ?

19 abonnés

Il semblerait que Disney Pixar ait fait équipe avec le père Noël cette année puisque nous avons eu droit à la sortie d’un nouveau film sur Disney +  ce 25 décembre…  SOUL. 
Je l’ai découvert comme il se doit, accompagnée d’un bon vieux chocolat chaud et d’un bon gros plaid. Et aujourd’hui, on se retrouve pour faire le point sur ce tout dernier Disney : est-ce un bon Pixar ? Quelle note lui donner ?

 UN UNIVERS ET UN GRAPHISME DECONCERTANTS 

Le début du film nous plonge au plein cœur de New York, dans un univers très réaliste. Mais rapidement, on se retrouve immergés dans un univers totalement inconnu et perturbant, celui du monde de l’Avant et de l’Après. Autant dire le monde de la mort et le monde précédant la naissance.
La transition est alors extrêmement déconcertante puisque les graphismes sont totalement transfigurés.

Disney a opté pour un graphisme réellement novateur et peut-être même avant-gardiste. Quoi qu’il en soit, je pense qu’ils ont pris des risques en utilisant un graphisme très épuré, même simpliste à certains moments, ce qui peut être assez perturbant. On retrouve aussi des éléments qui font fortement penser au monde de l’informatique.

Certains personnages ne sont constitués que de lignes, et m’ont fait penser à des personnages de Picasso croisés avec des dessins d’enfant à la mode du bonhomme à bâtons. Personnellement, j’ai trouvé ça vraiment intéressant et assez riche de sens. Cela m’a semblé totalement justifié, mais pour autant un peu déstabilisant.

 LES PERSONNAGES 

Joe Garner, le personnage principal, est assez différent des héros habituels. Il n’est ni jeune, ni doté d’un cœur pur. Il est loin d’être parfait et idéalisé. On montre qu’il a des failles, des défauts et encore beaucoup à apprendre malgré son âge relativement avancé. On va assister à sa remise en question. C’est un jazzman, et le propre d’un jazzman, c’est d’improviser constamment face à son piano. Mais finalement, il ne laisse que peu de place à l’improvisation dans la vie.

Il en est de même pour le personnage secondaire : 22. Elle ne représente pas du tout un idéal de personnalité et est bourrée de défauts.
Donc une fois encore, je trouve que ce Disney se démarque de ce qu’on a l’habitude de voir par son absence de figure jeunes et pures. 
Disney fait un pari très risqué mais relevé à la perfection selon moi, puisque 22 n'a pas de corps. On ne connait pour ainsi dire pas vraiment son apparence, puis elle évolue une majeure partie du film dans le corps de Joe. Je trouve ça assez fort de réussir à faire exister ce personnage à la voix féminine dans le corps d'un homme. Le travail de doublage a été assez essentiel pour ce film, et Camille Cottin a plutôt très bien géré le défi !

On a aussi tout un tas de personnages assez absurdes et déroutants, notamment les Michel qui sont « l’assemblage de tous les champs quantiques de l’Univers » qui se présentent sous une forme accessible aux cerveaux humains. Rien que ça. Du coup, ce sont des personnages qui ne sont pas réellement accessibles pour le spectateur, qui ne peut pas s’accrocher à une personnalité. Ces personnages ne ressentent pas réellement d’émotions et sont un tous divisé en plusieurs personnages.

 LA MUSIQUE 

C'est un film à propos d'un passionné de Jazz. On s'attendait donc à avoir du Jazz à toutes les sauces, comme Disney sait si bien le faire. Quand Joe joue, on goûte évidemment à ce Jazz qu'on attendait.
Mais Disney Pixar nous déstabilise également avec une musique informatique, électronique et assez lisse. Je pense que cette partie de la BO s'écouterait assez difficilement.  Cette musique du monde de l'Avant et de l'Après n’évoque pas de sentiments, d’exaltation, ni même de tristesse ou de bonheur. En réalité, la musique est là pour renforcer l’Univers inconnu auquel nous sommes confrontés. Elle reflète cet Univers où nos perceptions sont chamboulées et les règles ne sont pas les mêmes, un lieu où le temps n'a plus de sens. La musique est hors du temps et de nos perceptions. 

 DES THEMATIQUES DURES A ABORDER 

Disney l’avait déjà fait avec Coco notamment, et décide une nouvelle fois de confronter le spectateur à la mort. Ils amènent une nouvelle vision de cette étape sans aller au bout de leur allégorie. On voit cette fameuse lumière blanche, mais on ignore ce qui s'y trouve puisque le personnage va se refuser à ce destin. Du même coup, Disney évite ainsi avec adresse de trancher cette fameuse question de ce qui nous attend après. On ne voit pas le Paradis ou l'Enfer, mais cette transition, ce chemin qui mène inéluctablement vers le lumière.

Le thème est donc assez spirituel et on s’intéresse également au monde de l’Avant. On assiste au chemin des âmes précédant leur incarnation dans un corps. D'après ce film, nous naissons avec une âme qui a vécu.

On nous questionne également sur le sens de la vie et Disney semble nous pousser vers une remise en question.

 LES RESSENTIS, LES EMOTIONS 

Face à ce film, je n’ai ni ri, ni pleuré. Je pense que j’ai même assez peu souri. Je me suis retrouvée tout au long du film dans une longue phase d’observation. Il n’y a pas trop d’humour contrairement à beaucoup de Pixar. Et la tristesse ainsi que la nostalgie sont belles et bien présentes, mais assez subtiles. Je me suis donc retrouvée dans un état mitigé, un peu déroutée mais totalement intéressée.

Je trouve d’ailleurs que l’après-film est encore plus intéressant. Lorsqu’on commence à se questionner sur le film, c’est là qu’on le savoure davantage. Cela m’a donc donné grandement envie de le revoir, pour une seconde lecture et pour le voir sans cette sensation étrange dû à l’étonnement face à l’Univers.

 EN CONCLUSION 

Ce film ne me semble pas parfaitement adapté aux enfants. L'histoire me semble assez dur à appréhender et ils auront du mal à s’identifier à un personnage. Le graphisme des âmes pourra peut-être leur plaire, et rendre le film divertissant à leurs yeux.
Pour ma part, je comprends les avis mitigés mais je suis ravie que Disney ait pris des risques et ait cherché à innover. Ils n’ont pas cédé à la facilité en choisissant des thèmes spirituels et en recherchant une nouvelle esthétique.

Finalement, comme le personnage principal, on doit faire un travail sur nous-même et sur notre perception du film. On doit apprendre à observer et apprécier ce qui se présente devant nos yeux. Ce film est vraiment osé et novateur, donc rien que pour ça, je valide !
Ce ne sera clairement pas mon Pixar préféré, mais je suis certaine qu'il me marquera encore longtemps.

 MA NOTE : 

LE VISUEL :  
Pour le côté innovant, risqué et riche de sens

L'HISTOIRE :

Pour les thèmes traités et la subtilité de l'histoire

LES PERSONNAGES :

Des personnages intéressants car imparfaits et inhabituels, mais une certaine difficulté à s'attacher à eux

LE RESSENTI :

Un ressenti mitigé mais vraiment intéressant car très différent de tous les autres Disney

RESULTAT : 14/20

 

 

 

COMMENTAIRES
Les dernières actualités
Episode 6 SNK ; CGI, la pomme...
22 abonnés
Episode 5 de l'anime SNK : MAS...
22 abonnés
Tiny Pretty Things : cliché ma...
13 abonnés
Soul : Le tout dernier Pixar e...
19 abonnés
ONCE UPON A TIME IN WONDERLAND...
9 abonnés
Le Lézard Noir...
3 abonnés
Bakamon = la première BD parod...
22 abonnés
Le n°1 des films Asiatiques : ...
10 abonnés
Gentlemind - Dargaud...
7 abonnés
C’est la Night Fever chez Kyli...
9 abonnés
The Mandalorian saison 2 : TOP...
4 abonnés
C’est l’heure du Disco avec Ky...
9 abonnés
Barbares : une série Netflix m...
12 abonnés
La légèreté lumineuse de Cloud...
9 abonnés
La dystopie de Mulan !...
9 abonnés
Jujutsu Kaisen : nouveau phéno...
22 abonnés
Assassin’s Creed débarque sur ...
13 abonnés
Partage de la semaine 5...
11 abonnés
Disney : évolution des relatio...
19 abonnés
THE BOYS : ce que promet la sa...
12 abonnés
Une famille dans la société du...
6 abonnés
Ennuyeux - A lire comme témoig...
6 abonnés
Un livre que l'on ne referme p...
6 abonnés
Une écriture soignée pour un t...
6 abonnés
Pas un mauvais livre mais il f...
6 abonnés
Un polar parfois maladroit mai...
6 abonnés
La dernière vie de Simon...
6 abonnés
Incursion dans le monde des fi...
6 abonnés
La Fuite du cerveau - Dargaud...
7 abonnés
Un polar dans la lignée des gr...
6 abonnés
Partage de la semaine 4...
11 abonnés
Qui est Boruto Uzumaki ?...
11 abonnés
This Is Halloween : Les 5 Film...
10 abonnés
Découvrez le cinéma coréen !...
16 abonnés
Digimon dans les salles !...
22 abonnés
Ratched, une série à découvrir...
12 abonnés
Partage de la semaine 3...
11 abonnés
Un manga ULTRA GIGA ORIGINAL :...
22 abonnés
New : Final Fantasy XVI...
11 abonnés
L'Héritage de Poudlard (HARRY ...
10 abonnés
La nouvelle ère ninja – Boruto...
11 abonnés
Partage de la semaine 2...
11 abonnés
Bootblack - tome 2 - Dargaud...
7 abonnés
Friday Night Cypher, une dingu...
7 abonnés
Promenade urbano-rurale céveno...
6 abonnés
Partage de la semaine 1...
11 abonnés
Début fracassant pour The Boys...
12 abonnés
YuYu Hakusho : Pourquoi tant d...
22 abonnés
Série Choc : Le jeune Wallande...
12 abonnés
Des films qui méritent qu'on l...
6 abonnés
En route vers le terroir...
6 abonnés
Réconcilié avec un Goncourt...
6 abonnés
L'intrigue est dans la décisio...
6 abonnés
Une référence imbuvable...
6 abonnés
Open 24 Hours : Nouvelle Référ...
10 abonnés
Les sous-entendus sexuels des ...
19 abonnés
Le Sexisme dans Star Wars...
10 abonnés
Hajime No Ippo : Supérieur à D...
10 abonnés
Bienvenue à Moi-Même...
10 abonnés
Persona 5 Royal meilleur J-RPG...
11 abonnés
On kiffe les tournois...
22 abonnés
Almodovar, les films à découvr...
16 abonnés
Review Chapitre 131 - Shingeki...
11 abonnés
Représentation de la mixité da...
10 abonnés
Pokémon XY&Z une réussite !...
11 abonnés
The Grudge, la série (JU-ON: O...
9 abonnés
Akû, Le Chasseur Maudit...
22 abonnés
Les personnages de la Casa de ...
12 abonnés
C’est comme ça que je disparai...
12 abonnés
Star Wars : Résistance – la dé...
9 abonnés
Mille petits riens...
6 abonnés
Pourquoi les Pixar ne sont pas...
19 abonnés
La Fille dans l’écran...
12 abonnés
Une série documentaire Netflix...
13 abonnés
Les persos manga les plus cing...
22 abonnés
Les scènes de Disney un brin m...
19 abonnés
Trailer : The Boys saison 2 !...
12 abonnés
Devenir...
6 abonnés
Les personnages de manga qui o...
22 abonnés
L'amour est-il la pire chose q...
4 abonnés
Le jeu vidéo comme vecteur d’i...
4 abonnés
Les scènes les plus cruelles d...
19 abonnés
Alkpote, l'Empereur de la Cras...
7 abonnés
Les plus gros traîtres des sér...
16 abonnés
Review finale de The Promised ...
22 abonnés
Chronique du tueur de roi...
12 abonnés
Premier contact : Ce que j’ai ...
13 abonnés
Pourquoi le post apocalyptique...
16 abonnés
Quand les personnages prennent...
13 abonnés
Le trailer de Shingeki No Kyoj...
22 abonnés
Les chefs d’œuvre musicaux méc...
22 abonnés
Je suis le virus...
9 abonnés
Les personnages de manga les p...
22 abonnés
Le garçon qui dompta le vent...
16 abonnés
Pour une représentation de la ...
12 abonnés
Les méchants les plus charisma...
16 abonnés
Death Note : le One Shot...
22 abonnés
Sorcières d'hier et d'aujourd'...
12 abonnés
Les enfants du temps...
19 abonnés
Je te dirai si tu mens...
13 abonnés
Vinland Saga, L'animé qui déch...
22 abonnés
Baise-moi de Virginie Despente...
12 abonnés
Les années 90-2000 ou le temps...
13 abonnés
Ces beautés qui fracassent les...
13 abonnés
Docteur Stone : un point sur l...
22 abonnés
Les histoires cachées derrière...
19 abonnés
Mon nouveau papa......
9 abonnés
Hayao Miyazaki : Des films aux...
16 abonnés
The promised Neverland. Review...
22 abonnés
ShinseiJu ou la taille démesur...
4 abonnés
Youv Dee: Le pirate de la Trap...
7 abonnés
Les amours controversées de Ze...
12 abonnés
Les histoires cachées derrière...
19 abonnés
Décoder le langage non verbal...
13 abonnés
Tuto : comment être viré?...
7 abonnés
The promised Neverland: Review...
22 abonnés
Chanson française : les parole...
6 abonnés
La vengeance au cinéma...
16 abonnés
Scarlxrd, Le nouveau phénomène...
7 abonnés
Ces séries inconnues qui mérit...
13 abonnés